STAFF BENDA BILIILI par Akin KUTLU

(actualisé le ) par Flash Info Chantereine


Staff Benda Bilili est un orchestre originaire de Kinshasa en République démocratique du Congo, composé principalement de personnes handicapées.

Ils ont été atteints de poliomyélite dans leur jeunesse, c’est une maladie qui peut paralyser les jambes. Les membres du groupe se déplacent donc en fauteuil roulant. Ils vivent dans la rue, entourés par les shegués (enfants vagabonds). Leur musique intègre des éléments de rumba congolaise, de musique cubaine, de rhythm’n’blues (style de musique parlant de leur vie) et de reggae, voire de funk.

Staff Benda Bilili soutient que le handicap est principalement psychologique, et certaines de ses chansons prodiguent des conseils pour vivre avec un handicap.
Benda bilili signifie « regarde au-delà des apparences », littéralement « mets en valeur ce qui est dans l’ombre ». Cela signifie que il faut pas se méfier des apparences et poursuivre ses rêves.

Les principales figures de ce groupe sont :
• Léon « Ricky » Likabu : leader, chanteur (avec la casquette sur l’affiche)
• Roger Landu : satonge, chanteur (avec le bandana)

En 2005, à l’occasion des premières élections démocratiques depuis 1960, Staff Benda Bilili crée une chanson intitulée Allons voter. La MONUC (Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo) décide de l’enregistrer pour pousser la population à aller aux urnes. Largement diffusée, notamment sur Radio Okapi, gérée par la MONUC, cette chanson obtient un tel succès que certains lui attribuent en partie le taux élevé de participation au vote (70 % des inscrits). Staff Benda Bilili, qui n’a pas été rétribué pour l’utilisation de sa chanson, a porté plainte en 2007 contre l’Organisation des Nations unies.
Des vidéos montrant le groupe en train de jouer dans les rues de Kinshasa connaissent un vif succès sur le net. Elles ont été réalisées par Belle Kinoise prod, société de production de Florent de La Tullaye et Renaud Barret , dont le projet initial était de faire un documentaire sur la musique urbaine de Kinshasa, décident de consacrer au groupe un long-métrage, Benda Bilili !. Le film sera présenté au Festival de Cannes 2010 dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs et est sorti sur les écrans en octobre 2010.
Le film m’a plu malgré les scènes tristes très émouvantes. Mais à la fin chaque personne (handicapée ou pas) peut réaliser ses rêves les plus chers : devenir musicien et parcourir le monde.